Le diabète de type 1

Le diabète de type 1 (ou diabète insulinodépendant) anciennement appelé diabète juvénile ou diabète maigre est une maladie auto-immune.
Le malade fabrique donc des anticorps qui s’attaquent à ses propres cellules du pancréas, celle là même qui produisent l’insuline, les cellules bêta.

Cette action se déroule sur plusieurs années et la maladie n’apparait que lorsque plus de 80% des cellules bêta sont détruites.

Le diabète de type 1 représente 10 à 15% des diabétiques et apparait le plus souvent pendant l’enfance ou l’adolescence.

 

Les symptômes

  • Augmentation de l’envie d’uriner (polyurie)
  • Augmentation de la faim
  • Augmentation de la soif (polydipsie)
  • Amaigrissement (alors même que la faim à augmentée)
  • Sensation de fatigue
  • Troubles de la vue
  • Mauvaise circulation sanguine dans les mains et les pieds (sensation de fourmillement)
  • Cicatrisation difficile

A noter que le diabète favorise la prolifération de champignons (Candidose, muguet …….) et peut ainsi vous alerter.

 

Traitement

Le diabète de type 1 se traite à l’aide d’injection d’insuline.
Le suivi médical avec un médecin et un diabétologue est essentiel pour adapter le traitement en fonction du patient.
Les injections se font à l’aide d’un stylo piqueur dont l’aiguille très fine permet une piqûre pratiquement indolore.
En cas de gestion difficile de la glycémie, il est possible d’avoir une pompe à insuline portable qui distribue l’insuline en permanence, voir même une pompe implantable.

L’ultime solution pourrait provenir de la greffe de pancréas (la greffe d’îlots de langerhans n’est encore qu’expérimentale) mais c’est une opération très lourde qui nécessite ensuite une greffe de reins. De plus, pratiquement un tiers des patients rejettent cette greffe.

 

Nos sponsors