Le diabète insipide

Le diabète insipide est provoqué par un manque d’hormone antidiurétique ou de vasopressine (hormone synthétisée par l’hypothalamus et libérée par l’hypophyse).
Sans cette hormone, les reins sont incapables de concentrer les urines.

Il existe 4 formes de la maladie.

Le diabète insipide neurogène ou diabète insipide central :
C’est le diabète insipide le plus fréquent. Les causes connues sont la méningite, l’ablation de l’hypophyse, la tuberculose ou un traumatisme crânien.

Le diabète insipide néphrogénique :
Il est provoqué par une insensibilité des reins à la vasopressine. Il peut être héréditaire ou suite à une maladie rénale chronique.

Le diabète insipide gestationnel :
Ce diabète survient pendant la grossesse, à partir du deuxième ou troisième trimestre. Cette maladie peut générer des complications à court terme ou à long terme, autant chez la mère que chez l’enfant (diabète de type 2, obésité de l’enfant, césarienne, etc.).

Le diabète dipsogène :
Il est caractérisé par une absorption excessive de boisson pouvant entraîner des maux de tête, perte d’appétit, nausées, etc.

 

Les symptômes

Une importante augmentation des urines qui ont l’apparence de l’eau. Elles ne contiennent ni sucre, ni albumine.
De ce fait, le malade à toujours soif, de jour comme de nuit et n’arrive jamais à étancher sa soif.

 

Traitement

En cas de manque totale d’hormone antidiurétique, il sera prescrit des hormones de synthèse.
Si le manque n’est que partiel, des médicaments qui stimuleront la glande déficiente seront prescrits.
En ce qui concerne le diabète insipides néphrogénique, il faudra d’abord en connaitre la cause avant toute prescription.

Nos sponsors